Conclusion générale

 

     Le démantèlement d’une centrale nucléaire est une entreprise conséquente qui présente un risque potentiel  pour l’Homme et l’environnement : celui de la radioactivité. Après 30 ans d’exploitation du site, celle-ci n’est pas anodine. Elle peut avoir des effets très néfastes sur les molécules organiques et affecter de façon importante la santé de l’Homme et de nombreux être vivants si elle n’est pas contrôlée et isolée. Toute dispersion dans l’environnement doit être évitée : les radionucléides y sont véhiculés dans les milieux atmosphériques, aquatiques, et terrestres, mais aussi à travers les différents compartiments de la biosphère par l’intermédiaire de la chaîne alimentaire : ils deviennent hors de contrôle.

 

    Mais le secteur nucléaire, malgré les précipitations initiales des constructions des centrales est né avec la conscience de ses risques où du moins en tout cas l’a acquise. Ainsi, nous avons constaté que de très nombreux moyens efficaces sont mis en application de nos jours, lors du démantèlement d'une centrale nucléaire pour limiter au mieux les impacts sur l’homme et son environnement. Des mesures sont prises aussi bien dans l’organisation du démantèlement, que dans les conditions matérielles et techniques, dans la protection du personnel, des populations, de l’environnement, et dans une gestion actuelle très sérieuse des déchets radioactifs produits.

Manipulation de déchets radioacitfs

Travailleurs en zone confinée

 

 

 

 

 

 

 

    Néanmoins, il reste encore des  difficultés à résoudre. Le démantèlement de certaines centrales ne se déroule pas comme prévu : des libérations accidentelles de radioéléments dans la nature sont constatées parfois et donnent naissance à des polémiques : c’est le cas de Brennilis,dont le démantèlement est retardé à 2020.

 

Travailleurs de l'Andra en profondeur sur le centre de stockage    Mais le principal problème du démantèlement se résume à la gestion à long terme des déchets radioactifs. De nos jours leur gestion semble tout à fait assez performante pour nous préserver de leur nocivité. Cependant nous sommes encore loin d’être sûr que leur gestion pourra être assurée pendant des millénaires. Les scientifiques spécialisés dans le nucléaire travaillent depuis plusieurs années pour remédier à ce problème de taille. Ce sont les centres de stockage profond réalisés par l’Andra  qui paraissent les plus appropriées aujourd’hui : ils ont été retenus comme solutions définitives et devraient entrer en phase d’exploitation dans une dizaine d’années. Mais d’autres recherches offrent des perspectives futures intéressantes comme la transmutation où la mise au point du réacteur à fusion dont la construction d’un modèle test est déjà commencée. Seront-elles réellement réalisables ? D’autres idées de gestion peuvent et sont envisagées : envoyer les déchets dans l’espace, recourir à la biodépollution…chacune plus où moins réaliste.

 

Déchets radioactifsCe ne sont donc pas les idées et les travaux qui manquent à propos des déchets radioactifs ! Notons que ce problème ne se réduit pas qu’à la France mais est un problème mondial : de nombreux pays sont nucléarisés comme les États-Unis notamment et accumulent eux aussi leurs propres déchets nucléaires.

    Un constat se fait d’autant plus assez alarmant : la demande en énergie électrique est de plus en plus importante au fur et à mesure des années et le volume des déchets radioactifs ne fait que croître. La recherche se tourne vers une autre priorité : trouver des moyens permettant de diminuer la consommation et surtout la production de déchets nucléaires. Dans cette perspective, on peut imaginer pluraliser les secteurs de production électrique en France de façon à être moins dépendant de l’électronucléaire. Cette question reste cependant difficile : si on ferme les yeux sur les déchets radioactifs, le nucléaire reste de nos jours un des moyens de production d’énergie les plus propres.

    À vrai dire, seul l’avenir nous dira ce que nous en feront réellement : différents scénarios sont envisageables… et nous avons pu constaté au cours de l’Histoire quels progrès techniques et scientifiques est capable de faire l’Homme en un siècle ! La question va se jouer probablement dans les quelques dizaines d’années à venir. Alors, rendez-vous d’ici là !

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×